Référence : 14002

Tamiya maquette moto 14002 Yamaha RZ250 1/12

Maquette plastique yamaha rz250.

Plus de détails

Produit neuf

Prix catalogue : 39,90 €

32,50 €TTC

Disponible
Il reste 2 articles
Attention : dernières pièces disponibles !

- +


En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 65 points de fidélité. Votre panier totalisera 65 points de fidélité pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 1,30 €.


Note moyenne : 10/10 - Nombre d'avis : 1
Livraison express de maquettes
Tamiya maquette moto 14002 Yamaha RZ2Yamaha rz50 1/12

En savoir plus

Maquette plastique yamaha rz250.

La société Yamaha (ヤマハ株式会社, Yamaha kabushiki-gaisha?) est une entreprise japonaise opérant dans de nombreux domaines, parmi lesquels les motos, les motoneiges, les scooters des mers, les moteurs, les instruments de musique, les circuits intégrés et les appareils électroniques grand public. Elle est fondée en 1887 par un horloger pour la fabrication d'orgues mais se diversifie dans le domaine automobile à partir de la Seconde Guerre mondiale. Elle est devenue depuis une multinationale.

L'histoire de Yamaha Motor commence par une copie de la DKW 125 RT et quelques améliorations, empruntée sans leur avis à leur ami allemand de l'époque. (Article LVM no 304 p. 28). Yamaha sera, au début, un spécialiste du moteur 2 temps, comme deux autres japonais (Suzuki et Kawasaki), contrairement à Honda.

Ses machines de série ont tout de suite été réputées pour leur vivacité et leur fiabilité.

Yamaha arrive sur le marché européen à la fin des années 1960, avec une gamme de petites et moyennes cylindrées 2 temps, cylindres en fonte:

50 et 80 cm³

125 CS2 bicylindre

350 YR3 bicylindre

Ces machines sont originales, avec une lubrification par injection d'huile (système autolube) et non par mélange.

Dès 1970 ces machines évolueront par l'adoption de cylindres en aluminium :

125 AS3 (1971), AS3 Europa (1972)(réservoir plus large), puis RD (admission par clapets), enfin RDX (frein à disque)

la 350 RD après adjonction d'une admission par clapets, deviendra rapidement la 400 RD à la suite d'une augmentation de la cylindrée ; bizarrement, la nouvelle boite 6 vitesses de cette dernière restera en France limitée à 5 vitesses.

250 et 350 RD, puis RDLC (1980), introduisant le refroidissement liquide, et la suspension cantilever, inspirée de la Vincent HRD.

Durant la décennie 80, la 125 RD bicylindre à refroidissement classique sera remplacée par la 125 RDLC monocylindre 6 vitesses dotée d'un carénage tête de fourche et d'un refroidissement liquide. Celle-ci évoluera fin 1987 en 125 TZR entièrement carénée et en 250 TZR bicylindre, reprenant pour cette dernière, le moteur de la 250 TDR.

DT125MX, DT125 type 10V (première 125 à rallier Dakar classée lors du Paris-Dakar 1984) et DT125LC (frein à disque).

RD 200 modèle peu répandu

TDR 250 (1988) Super motard motorisée par un bicylindre à refroidissement liquide (44 chevaux à 10 000 tr/min, 153 kg avec les pleins)

Yamaha travaillera beaucoup sur la technique du 2 temps, avec l'admission par clapets et YPVS étudié afin d'ajuster l'accord admission / échappement.

Yamaha s'essaye avec succès au 4 temps : la 650 XS sort en 1969 ; elle poursuivra d'ailleurs sa carrière jusqu'en 1982. Pour contrer le succès de la Honda CB 750 Four, Yamaha sort en 1972 la 750 TX mais c'est un échec, à cause d'une mécanique fragile.

Les années 1970 voient aussi l'arrivée de Yamaha dans le tout-terrain (modèles trail) : DT 360 en 1973, DT 125, qui évoluera en DTMX (suspension cantilever), qui sera un énorme succès commercial.

En 1975, Yamaha relance la mode du « gromono » (gros monocylindre) avec la Yamaha XT 500, modèle tout terrain. Il y aura de nombreux dérivés tout-terrain (XT 550, XT 600, Ténéré etc.) et route (SR 500).

En 1977, Yamaha sort une XS 500, bicylindre 4 temps à 8 soupapes et une XS 750, trois cylindres 4 temps à transmission par arbre et cardan, qui évoluera en 850 cm³. Ces deux machines ne feront pas une carrière exceptionnelle, mais la suivante, la XS 1100, quatre cylindres à transmission par arbre, sera la plus belle machine de l'époque (1978).

En 1983, Yamaha sort la 900 XJ qui évoluera en 84 avec un carénage tête de fourche fixé au cadre et des simplifications technique ainsi qu'une augmentation de la cylindrée au bénéfice de la souplesse et du couple. Il s'agit d'une excellente routière à cardan maniable, très économique et d'une fiabilité exemplaire. La 750 XJ lui ressemble comme deux gouttes d'eau. Existeront également au préalable ou en parallèle la 650 XJ, la 750 XJ Séca (sans carénage mais transmissions secondaires par cardans également), la 400 et 600 (transmissions secondaires par chaîne). Ils continueront à produire la 900 XJ jusqu'en 1994 et la remplaceront ensuite par la 900 Diversion.

Yamaha continuera à innover :

Moteur turbo sur la XJ 650 (sans plus de succès que ses concurrents)

Moteur à 5 soupapes par cylindre sur la FZ 750 en 1985

ABS sur la FJ1200 en 1990

La 1000 GTS et son système de suspension monobras avant et arrière

Le premier Scooter GT sportif en 2001 : Le T-max

Boite de vitesse automatique gérée électroniquement proposé sur la FJR1300 en 2007

Caractéristiques

Echelle 1/121/12
Modéle YamahaYamaha
Type RoutiereRoutiere
Genre MotoMoto
Inclus colle peinture NonNon
Matériau Plastique injectéPlastique injecté
Epoque ModerneModerne
Conseillé à partir de 14ans14ans
Fabricant TAMIYATAMIYA
Nationalité JaponaiseJaponaise

Avis


Cliquez ici pour donner votre avis


Super produit
maurice l. le 29/05/2015Très bon produit avec un réalisme étonnant et un bon rapport qualité prix

14 autres produits dans la même catégorie :

Menu