Référence : EDUA07414

EDUARD maquette avion 7414 F6F3 Hellcat 1/72

Maquette plastique avion F6F-3 Hellcat

Plus de détails

Produit retiré du catalogue du fabricant ! En savoir plus
Produit neuf

Prix catalogue : 10,00 €

8,40 €TTC

Hors stock
Ce produit n'est plus en stock
Produit retiré du catalogue du fabricant !


En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 16 points de fidélité. Votre panier totalisera 16 points de fidélité pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,32 €.


rating Aucun avis pour le moment
Livraison express de maquettes
EDUARD maquette avion 7414 F6F3 Hellcat 1/72

En savoir plus

Maquette plastique avion F6F-3 Hellcat

 

 

Le Grumman F6F Hellcat était un chasseur embarqué développé pour remplacer le F4F Wildcat au sein de l'United States Navy. Bien que le F6F soit une extrapolation du F4F, il était cependant beaucoup plus puissant avec un moteur Pratt & Whitney R-2800 de 2 000 ch. Souvent appelé « Wildcat's big brother » , le Hellcat et le F4U Corsair furent les principaux chasseurs de la Navy durant la seconde partie de la Deuxième Guerre mondiale.

 

Le Hellcat était le premier chasseur de l'US Navy à pouvoir clairement concurrencer les Zéros japonais. Il fut aussi le chasseur le plus titré de l'histoire de l'aéronavale, avec un palmarès de 5 271 appareils ennemis (5 163 durant la campagne du Pacifique et 8 de plus durant la débarquement de Provence avec l'US Navy et l'USMC, plus 52 avec la Fleet Air Arm). Durant l'après guerre, le Hellcat fut systématiquement retiré du service de première ligne, mais il servit en tant que chasseur nocturne jusqu'en 1954.

 

Le 30 juin 1941, Grumman signa un contrat prévoyant le remplacement du F4F Wildcat par un nouveau chasseur embarqué. Bien que le F4F était un chasseur efficace, les Dog fights (combats tournoyant) contre des chasseurs japonais, tel que le fameux A6M Zero, plus manœuvrables et possédant une meilleure vitesse ascensionnelle se révélèrent désastreux. Plus robuste et possédant un meilleur armement, la seule alternative du Wildcat était de plonger rapidement pour esquiver les attaques des Zéros japonais et revenir pour attaquer. Cette méthode dite du Yoyo, consiste en une série de montées et descentes qui permet aux appareils de compenser un faible rayon de virage.

 

Ces avantages de vitesse de piqué, de capacité à encaisser les coups et de puissance de feu combinées avec d'autres améliorations amenèrent à créer un chasseur surclassant les chasseurs ennemis, le F6F Hellcat. Le prototype du XF6F-1 devait être à l'origine équipé d'un moteur Wright R-2600 Cyclone de 1 700 cv mais en raison des expériences au combat du F4F contre les Zéros japonais, Grumman décida d'augmenter la puissance du moteur pour lui assurer la domination de l'espace aérien au-dessus du Pacifique. De ce fait, Grumman installa un moteur Pratt & Whitney R-2800 Double Wasp de 2 000 cv pour augmenter de 25 % les performances initiales.

 

Le premier prototype (Immatriculé 02981) équipé du Wright R-2600 Cyclone vola pour la première fois le 26 juin 1942, le premier appareil équipé du Pratt & Whitney R-2800, le XF6F-3 (02982), s'envola le 30 Juillet de la même année.

 

Présenté à la même période que les premiers prototypes de Hellcat, le XF6F-2 incorporait un turbocompresseur, mais les gains obtenus n'étaient pas significatifs et ce n'est que lors de la demande de la Navy pour augmenter la vitesse de pointe que cette version bénéficia du compresseur à double étage du XF6F-3. Toutefois, les versions suivantes F6F-4 et F6F-5 incorporèrent ces équipements dès le développement initial.

 

A l'instar du Wildcat, le Hellcat fut conçu pour faciliter sa production et pour résister à un maximum de dégâts. Ainsi une "armure" blindée de près de 96 kg protège le poste de pilotage et les organes de commandes, avec une verrière pare-balles, un réservoir d'huile blindé et des réservoirs de carburants auto-obstruants etc... L'As des As de l'US Navy, le Capitaine David McCampbell totalisera ses 34 victoires sur Hellcat. Il décrivit le F6F comme étant "... un remarquable avion de chasse. Il obtenait de bons résultats, était facile à piloter et une excellente plateforme de tir. Mais ce dont je me souviens le plus, c'est qu'il était robuste et facile à entretenir".

 

Les premiers appareils de production, désignés F6F-3, volèrent le 3 octobre 1942 et furent fournis en capacité opérationnelle suffisante en février 1943 pour équiper la VF-9 basée sur le porte-avion USS Essex.

 

Deux variantes de chasseurs nocturnes basés sur le F6F-3 furent développés. Le F6F-3E, convertit à partir de la cellule du F6F-3, était équipé d'un radar AN/APS-4. La version suivante F6F-3N, qui vit le jour en juillet 1943, était équipée d'un radar AN/APS-6. C'est à . partir de novembre 1943 que les chasseurs de nuit Hellcat connurent leur baptême du feu. L'ajout du radar AN/APS-6 sur un F6F-5 entraîna le développement de la version de chasse nocturne F6F-5N, et une petite partie de F6F-5 standard furent aussi équipés d'un matériel photo pour assurer des missions de reconnaissance, version qui sera désignée F6F-5P.

 

Contrairement au Wildcat dont le train d'atterrissage étroit se rétractait dans le fuselage par une action manuelle du pilote, le Hellcat possédait un train d'atterrissage hydraulique plus large qui venait se loger dans les ailes, exactement comme le Chance Vought F4U Corsair. L'implantation des ailes était basse au lieu d'être médiane et les ailes étaient pliantes comme sur les dernières versions de Wildcat, ce qui rendait le Hellcat plus compact sur le pont d'envol.

 

L'armement standard du F6F consistait en six mitrailleuses Browning M2 de calibre 0.50 (12.7mm) refroidies par air approvisionnées à 400 coups; Trois points d'attache furent ajoutés pour transporter une charge offensive de 2 000 lb soit près de 900 kg. Le point d'attache ventral pouvait accueillir un réservoir largable de 150 gallons (568 l). Six rockets de 127 mm HVAR (High Velocity Aircraft Rocket) pouvaient être ajoutées sous les ailes (3 sous chaque)

 

La dernière et plus répandue variante fut la F6F-5, qui était équipée d'un grande nombre d'amélioration dont un moteur plus puissant R-2800-10W, un capot moteur plus aérodynamique, la suppression des fenêtres situées en arrière de la canopée, une verrière blindée améliorant la vision... Une autre amélioration majeure du F6F-5 était la possibilité d'augmenter la puissance de feu en passant de l'armement standard de six mitrailleuses de 0.50 à un mix de deux canons Hispano-Suiza HS.404 de 20 mm (calibre 0.79) (225 coups par arme) montés de pair avec deux mitrailleuses de 12,7mm (Calibre 0.50) approvisionnées à 400 coups par arme. Cette configuration ne fut cependant utilisée que sur la variante de chasse nocturne F6F-5N.

 

Deux F6F-5s furent équipés avec un moteur radial de 18 cylindres Pratt and Whitney R-2800-18W avec un turbo compresseur à double étage développant2 100 cv qui était utilisé sur le F4U-4 Corsair. Cette nouvelle variante de Hellcat, facilement identifiable par son hélice quadripale, fut désignée XF6F-6. Cet appareil fut aussi la variante de production Hellcat la plus rapide avec une vitesse de pointe de 417 mph soit 671 km/h. Cependant, le fin de la Guerre fut déclarée avant que cette version puisse entrer en production de masse.

 

Le dernier Hellcat sortit des chaines de montage en novembre 1945, la production totale fut de 12 275 dont 11 000 en à peine deux ans. Cette impressionnante production de masse fut permise grâce à la conception originale du F6F, qui ne nécessitait que peu de modifications sur la chaine de montage.

 

Le Hellcat connut son baptême du feu face aux forces japonaises le 1er septembre 1943 quand une patrouille de F6F de l'USS Independence abattit un hydravion Kawanishi H8K "Emily" . Peu après , les 23 et 24 Novembre, des F6F accrochèrent des avions japonais au-dessus de l'atoll de Tarawa, score final : 30 Mitsubishi A6M Zéros abattus pour un F6F perdu. Au-dessus de Rabaul, le 11 novembre 1943, des Hellcats et des Corsairs engagèrent durant toute la journée un grand nombre d'avions japonais dont des Zeros et en descendirent près de 50.

 

A partir de cet instant, les Hellcats de la Navy prirent le dessus sur tous les engagements contre la force aérienne impériale. La bataille aérienne la plus marquante de la supériorité du F6F est la Bataille de la mer des Philippines, où un nombre tellement important (600 appareils japonais) fut abattu par la force aérienne de l'US Navy que cette bataille reçue le surnom de The Great Marianas Turkey Shoot, qui peut se traduire par "Le Grand tir aux pigeons des iles Mariannes". le F6F remporta à lui seul 75 % des victoires de l'aviation embarquée américaine.

 

Les F6F de la Navy et de l'USMC menèrent près de 66 530 missions de combat (45 % de toutes les missions de combat faites par des chasseurs, 62 386 sorties furent faites à partir de porte-avions) et abattirent 5 163 appareils ennemis (56% de toutes les victoires de l'US Navy/USMC) pour un coût de 270 Hellcats (soit un ratio de 19 pour 1). Le F6F domina ses adversaires les plus farouches, avec un ratio de 13:1 contre le Mitsubishi A6M Zero, 9.5:1 contre le Nakajima Ki-84 "Hayate" (Code US Frank), et de 3.7:1 contre le Mitsubishi J2M "Raiden" (Code US Jack) durant la dernière année du conflit. Le Hellcat devient le premier « Ace Maker » (Faiseur d'As) de l'arsenal américain, avec 305 As ayant obtenus leurs victoires sur F6F. Il faut cependant relativiser le succès de cet appareil. Bien que le F6F était un très bon chasseur, la plupart des victoires US, à partir de 1942, ont été obtenues contre des adversaires largement inexpérimentés et numériquement dominés.

 

Dans son rôle d'avion d'attaque au sol, les Hellcats ont largué 5 899 tonnes de bombes.

 

La Royal Navy reçut, par le biais du programme Lend-Lease, 1 263 F6F pour sa Fleet Air Arm ; Initialement les F6F devaient recevoir la désignation britannique Grumman Gannet Mark I. Le nom de Hellcat fut réutilisé à partir de 1943 par simplicité, la Royal Navy ayant préférée utiliser les désignations américaines pour tous les appareils construits aux USA, ainsi le F6F-3 devint le Hellcat F I, le F6F-5, le Hellcat F II et le F6F-5N, le Hellcat NF II. Les Hellcat britanniques virent l'action au-dessus de la Norvège, en Méditerranée et en Extrême-Orient.Un certain nombre de ces appareils anglais furent équipés avec le même matériel photographique que le F6F-5P, et reçurent la désignation Hellcat FR II. Les unités de Hellcat de la Fleet Air Arm mirent aussi à profit les qualités de cet appareil lors de combats aériens ; un total de 52 appareils ennemis furent abattus durant 18 combats entre mai 1944 et juillet 1945. Le N° 1844 Naval Air Squadron, basé sur le HMS Indomitable (en) de la British Pacific Fleet (en) fut l'unité de Hellcat la plus titrée avec un score de 32,5 appareils ennemis.

 

Les Hellcats de la FAA, comme la plupart des autres appareils du programme Lend-Lease, furent rapidement remplacés après guerre par des avions de conception britannique, seulement deux des douze "Squadrons" équipés de F6F conservèrent leurs appareils jusqu'à la fin 1945. Ces deux escadrons furent cependant dissous en 1946. Durant ces engagements sous la cocarde britannique, le F6F s'avéra être un concurrent sérieux face aux chasseurs de la Luftwaffe, tel que le Messerschmitt Bf 109 et le Focke-Wulf Fw 190.

 

En Europe, le F6F intervint notamment sur le théâtre méditerranéen (MTO). Il participa ainsi au débarquement de Provence au sein de la Task Force 88. Le Grumman F6F Hellcat était un chasseur "rustique" plutôt qu'un bolide, facile à piloter, équipé de réserves de carburant énormes pour l'époque, lui qui ne trouva guère d'adversaires à sa mesure. Il rendit aussi de fiers services tout au long de la guerre et fut l'un des avions essentiels à la victoire alliée.

 

Après Guerre, le Hellcat fut remplacé par le grumman F8F Bearcat, bien que plus petit que le F4F Wildcat, il était plus puissant et plus manœuvrable que le Hellcat, mais il fut opérationnel trop tard pour participer à la Deuxième Guerre mondiale. Le Hellcat fut aussi utilisé dans un grand nombre d'emploi de seconde ligne, de l'entrainement aux drones sans pilote. En 1952, l'unité 90 Guided Missile utilisa des drones F6F-5K, transportant chacun 1 tonne de bombes, pour détruire des ponts durant la guerre de Corée. Ces drones partaient du porte-avion USS Boxer, radio-contrôlés à partir d'un AD Skyraider. L'aéronavale française utilisa aussi des F6F-5 Hellcats durant la guerre d'Indochine. L'Uruguay l'utilisa au sein de son aviation jusqu'à la fin des années 60.

Caractéristiques

Longueur 142mm142mm
Modéle F6FF6F
Type ChasseurChasseur
Genre AvionAvion
Matériau Plastique injectéPlastique injecté
Epoque WWIIWWII
Conseillé à partir de 14ans14ans
Version WeekEndWeekEnd
Nombre de Pièces 7474
Fabricant EduardEduard
Echelle 1/721/72
Nationalité AmericaineAmericaine

Avis

15 autres produits dans la même catégorie :

Menu