Référence : ICM35391

Icm maquette figurines 35391 Operation "Barbarossa" 22 Juin 1941 1/35

Operation "Barbarossa" 22 Juin 1941 1/35

Plus de détails

Produit neuf

Prix catalogue : 11,04 €

7,80 €TTC

Disponible
Il reste 2 articles
Attention : dernières pièces disponibles !

- +


En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 15 points de fidélité. Votre panier totalisera 15 points de fidélité pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,30 €.


rating Aucun avis pour le moment
Livraison express de maquettes
Icm maquette figurines 35391 Operation "Barbarossa" 22 Juin 1941 1/35
2017

En savoir plus

Operation "Barbarossa" 22 Juin 1941. 4 Figurines.

L’opération Barbarossa (en allemand : Unternehmen Barbarossa), nommée en référence à l'empereur Frédéric Barberousse, est le nom de code désignant l'invasion par le IIIe Reich de l'Union soviétique pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le 23 août 1939, l’Allemagne nazie et l’Union soviétique signent un traité de non-agression et de partage de l'Est de l'Europe. Cependant, le 21 juillet 1940, moins d’un an après, Hitler demande à son état-major de préparer un plan d’invasion de l’Union soviétique. Confiant, il déclenche le 22 juin 1941, un an exactement après la signature de l'armistice entre la France et le IIIe Reich, l’opération Barbarossa. Celle-ci ouvre le front de l’Est, qui devient le principal théâtre d’opérations de la guerre terrestre en Europe. Elle sera aussi à l'issue de la guerre le facteur crucial dans la défaite du Troisième Reich nazi. Les plus importantes et sanglantes batailles terrestres de la Seconde Guerre mondiale s’y déroulèrent. La convention de Genève n’y était pas appliquée et les prisonniers, maltraités et affamés, connurent des mortalités de masse. De 1941 à 1945, 80 % des pertes de la Wehrmacht sont subies sur le front russe.

L'opération Barbarossa est la plus grande invasion de l’histoire militaire en termes d’effectifs engagés et de pertes : près de quatre millions de soldats de l’Axe pénètrent en Union soviétique. En plus des troupes, l’opération Barbarossa a mobilisé 600 000 véhicules et 600 000 chevaux. Cette invasion marque aussi un tournant dans la guerre, jusqu’alors encore assez localisée et européenne. Elle va bientôt embraser le monde entier.

La Wehrmacht possède une supériorité initiale considérable en hommes (de deux contre un au minimum) et en équipements. Elle est mieux organisée, bien mieux commandée et dispose, du moins jusqu’à la gigantesque bataille de Koursk de juillet 1943, d’une incontestable supériorité tactique. Elle bénéficie de l’effet de surprise. L’Armée rouge, décapitée par les Grandes Purges, dispose cependant d’importantes réserves humaines et d’avantages matériels (base industrielle, armements). Après le choc initial, dès que soldats et populations réalisèrent que l’envahisseur ne serait pas un libérateur après vingt ans de répression sous la férule d’un État en guerre permanente contre sa propre société, l’éveil du patriotisme russe permettra à Staline de compter sur la troupe et le peuple pour sauver le régime en même temps que le pays. En ne laissant aux « Untermenschen » d’autre alternative que la mort ou l’esclavage, le nazisme joua un rôle clé dans ce sursaut patriotique et dans le virage nationaliste du stalinisme. Par ailleurs, à l’arrière du front, les SS et les Einsatzgruppen massacrent un million de juifs et autant de civils slaves.

Comme en 1914 au début de la Première Guerre mondiale, l’Allemagne entend agir rapidement : le plan Barbarossa fixe à quatre mois le délai nécessaire à l’anéantissement militaire de l’Union soviétique. En pratique, l’opération Barbarossa dure de juin 1941 à janvier-février 1942, l’échec allemand de la bataille de Moscou achevant la première phase du conflit sur le front russe. Les « justifications » de cette invasion sont historiques (échec du plan Schlieffen en 1914 qui a conduit au traité de Versailles, ressenti comme une humiliation par l’Allemagne de 1919), stratégiques (conquête rapide du cœur historique et économique russe comme levier de la domination globale du continent eurasiatique) et idéologiques (la mise en œuvre géopolitique des plans nazis pour la conquête d’un espace vital à l’Est : le Lebensraum).

Caractéristiques

Personnages inclus 44
Echelle 1/351/35
Fabricant ICMICM
Nombre de Pièces 4747
Conseillé à partir de 14ans14ans
Epoque WWIIWWII
Matériau Plastique injectéPlastique injecté
Inclus colle peinture NonNon
Genre PersonnagePersonnage

Accessoires


Avis

15 autres produits dans la même catégorie :

Menu