Référence : d7394

DRAGON maquette militaire 7394 Char léger Type 95 Ha-Go 1/72

Maquette plastique Char léger Type 95 Ha-Go.

Plus de détails

Produit retiré du catalogue du fabricant ! En savoir plus
Produit neuf

Prix catalogue : 17,92 €

16,21 €TTC

Hors stock
Ce produit n'est plus en stock
Produit retiré du catalogue du fabricant !


En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 32 points de fidélité. Votre panier totalisera 32 points de fidélité pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,64 €.


rating Aucun avis pour le moment
Livraison express de maquettes
DRAGON maquette militaire 7394 Char léger Type 95 Ha-Go 1/72

En savoir plus

Maquette plastique Char léger Type 95 Ha-Go.

Le Char léger Type 95 Ha-Gō (en japonais 九五式軽戦車 ハ号, Kyugoshiki keisensha Ha-Gō), connu également sous le nom de Type 97 Ke-Go, est un char léger employé par l'armée impériale japonaise durant la Seconde guerre sino-japonaise et la Seconde Guerre mondiale. Bien qu'il fût très lent pour un char léger, il démontra ses qualités contre l'infanterie ennemie durant les campagnes en Mandchourie et en Chine, dans le sens où l'armée nationale révolutionnaire chinoise ne possédait que très peu de blindés ou d'armes anti-char pour leur faire face. Cependant, il manquait tout de même au Type 95 le blindage et l'armement des chars alliés contemporains, et il était déjà considéré comme obsolète au début de la Seconde Guerre mondiale. Plus de 2000 unités de ce char furent néanmoins produites. Le char Type 95 Ha-Gō fut également employé par les détachements de marins de la Marine impériale japonaise dans le Pacifique durant le second conflit mondial.

Depuis le début des années 1930, l'Armée impériale japonaise commençait à s'intéresser et à étudier les nouvelles formes de guerre, en l'occurrence la guerre mécanisée et l'emploi de plus en plus important des blindés. Ainsi, elle avait mis au point un nouveau type d'unité qui combinait l'infanterie et les chars. Cependant, le char moyen Type 89 I-Go ne pouvait pas suivre l'infanterie motorisée, qui se déplaçait en camions atteignant la vitesse de 40 km/h. Il ne pouvait en effet lui-même pas dépasser 26km/h. Pour résoudre ce problème, le Bureau technique de l'armée proposa de développer un nouveau char léger pouvant atteindre 40 km/h. Le projet fut lancé dès 1933. Le prototype du nouveau blindé fut terminé l'année suivante à l'arsenal de Sagami. Ce char combinait rapidité et faible blindage ; de ce fait il était similaire au Cruiser Mk I britannique ou au BT soviétique. Son nom de code était "Ha-Gō" (ハ号), indiquant qu'il constituait le "troisième type" de char mis au point par l'armée.

En 1935, durant une réunion au Bureau technique de l'armée, le char léger Type 95 Ha-Gō fut présenté comme étant un char moyen pour les unités d'infanterie mécanisée. L'infanterie considérait que son blindage n'était pas assez épais pour appuyer son avancée vers les lignes ennemies, mais la cavalerie affirmait que la vitesse élevée du char ainsi que son armement compenseraient son faible blindage. Finalement, l'infanterie admit que le Type 95 était non seulement supérieur à tout autre véhicule blindé mais également la seule alternative disponible au Type 89.

La production du Type 95 Ha-Gō commença en 1935 au sein des industries lourdes Mitsubishi. En 1939, 100 exemplaires avaient été construits. Mitsubishi fabriqua un total de 853 chars dans ses usines, tandis que 1250 autres étaient produits par l'arsenal de Sagami, les usines Hitachi, Niigata Tekkoshō, Kobe Seikoshō et l'arsenal de Kokura.
Chars Type 95 Ha-Gō photographiés en Nouvelle-Bretagne, quelques temps après la reddition japonaise du 2 septembre 1945.

Le Type 95 constituait une amélioration majeure par rapport aux chars légers et chenillettes de l'armée impériale japonaise conçus jusqu'alors, mais il servit rapidement de base à un intense programme de production de variantes améliorées tel que le modèle Manshū (Type M) qui descendait directement du Ha-Gō. Celui-ci était techniquement identique, mais il avait été développé et mis au point par les écoles de tankistes de l'Armée du Guandong basées au Mandchoukouo et sa construction en grand nombre avait été planifiée pour composer et équiper les futures unités blindées de l'armée impériale du Mandchoukouo, et il était aussi prévu que la production de ces chars se fasse dans cet État.

Un autre développement aboutit au Char léger Type 98 Ke-Ni, qui entra en production dès l'année 1942 et dont furent produites 200 unités. Ce dérivé possédait un meilleur blindage et était armé d'un canon Type 100 de 37 mm et de deux mitrailleuses de calibre 7,70 mm.

Le char Type 95 servit aussi comme base pour le char amphibie Type 2 Ka-Mi, qui joua un rôle important dans les premières campagnes et victoires japonaises de la Seconde Guerre mondiale.

Le char léger Type 95 Ha-Go était un blindé de 7,4 tonnes, avec un équipage de 3 hommes (habituellement un commandant/artilleur/chargeur, un mécanicien/servant de mitrailleuse frontale et un chauffeur).

Son armement principal était un canon Type 97 de 37 mm d'une longueur de 1,35 mètre, un angle d'élévation compris entre -15 et +20 degrés, une vitesse initiale de 600 m/s (700 m/s pour le dernier modèle) et une capacité de pénétrer un blindage de 45 mm à une distance de 300 m. Le commandant devait charger, viser la cible et faire tirer le canon. Le Type 95 transportait deux types de projectiles : le Type 94 hautement explosif et le Type 94 anti-blindage.

L'armement secondaire était constitué de deux mitrailleuses légères Type 91 de 6,5 mm, une sur la partie frontale de la carrosserie du char et l'autre à l'arrière de la tourelle. L'utilisation de ces chars lors des campagnes en Mandchoukouo et en Chine confirmèrent la nécessité de les munir de meilleures mitrailleuses ; ainsi les mitrailleuses calibre 6,5 mm furent remplacées en 1941 par les Type 97 de 7,7 mm, plus puissantes. L'une d'elles était postée à la droite du commandant/artilleur, déjà bien trop sollicité au vu des nombreuses fonctions qu'il devait assurer. Le canon original Type 94 fut également remplacé par un Type 98 de même calibre, mais avec une meilleure vitesse initiale de l'obus.

La tourelle, actionnée manuellement, était petite et extrêmement étroite, même pour le seul membre d'équipage qui l'occupait. En effet, il était seulement possible pour le commandant de pivoter sur un arc de 45 degrés à l'avant, ce qui laissait la tâche de couvrir les arrières avec une simple mitrailleuse, censée compenser ce grave désavantage.

La caractéristique la plus remarquable du char Type 95 résidait dans son système de suspension simple . Les chenilles étaient propulsées par les deux roues dentées situées à l'avant. Deux bogies sur roues étaient suspendues à un bras mécanique, avec deux bras de chaque côté. Il y avait également deux roues de retour. Le système de suspension présenta des problèmes dès la mise en service du char, car sa tendance à rebondir avec force sur des terrains irréguliers rendait sa conduite impossible. De plus, sa vitesse devenait difficilement régulable ainsi que sa manœuvrabilité. De fait, sa suspension fut modifiée et un bras fut installé pour relier les deux jeux de roues motrices. Malgré cela, le char continua à secouer terriblement ses occupants quand il traversait n'importe quel terrain dénivelé. Pour cette raison, on lui ajouta une couche intérieure d'amiante, destinée à réduire la chaleur intérieure et à éviter à l'équipage des désagréments quand il était lancé à grande vitesse sur des sols accidentés2.

Les premiers modèles produits utilisaient un moteur diesel Mitsubishi refroidi par air d'une puissance de 110 chevaux (82 kW), atteignant une vitesse maximale de 40 km/h (25 mph). Ce moteur était aussi celui qui propulsait le char moyen Type 89 I-Go. Par la suite, le Type 95 bénéficia d'un moteur plus puissant, le Mitsubishi NVD 6120 de 120 chevaux (89,5 kW). Certains chars furent aussi équipés de deux réflecteurs sur leur partie frontale, pour être utilisés lors d'opérations nocturnes.

Caractéristiques

Fabricant DRAGONDRAGON
Nombre de Pièces 3535
Version Armor PROArmor PRO
Epoque WWIIWWII
Matériau Plastique injectéPlastique injecté
Inclus colle peinture NonNon
Genre Véhicules militairesVéhicules militaires
Type CharChar
Nationalité JaponaiseJaponaise

Avis

15 autres produits dans la même catégorie :

Menu